Diagnostic et traitement des vaginites et vaginoses

L’ABC

Cette page est dédiée aux infections vaginales, un problème commun qui touchera la majorité des femmes tôt ou tard au cours de leur vie. Les vaginites à levure ou bactériennes ne sont pas des ITSS.

La flore vaginale est un écosystème spécialisé où se côtoient bactéries et champignons. Le vagin est peuplé de milliards de bonnes bactéries, essentiellement lactiques, qui rendent le pH vaginal élevé pour maintenir les infections à distance. Quand cet équilibre est bousculé, et nous verrons que les causes potentielles sont multiples, Candida albicans ou Gardnerella vaginalis peuvent prendre le dessus (et accessoirement gâcher vos dessous).

Nous traiterons aussi de trichomonas vaginalis, une infection parasitaire transmise sexuellement qui se déguise souvent en vaginose bactérienne.

Candida

Bien que les infections à levure soient communes et qu’elles soient généralement traitées à la maison, elles restent relativement méconnues. Comme mentionné plus haut, la flore vaginale est normalement peuplée de milliards de lactobacilles. Les bonnes bactéries du type lactobacillus produisent de l’acide lactique et maintiennent un niveau d’acidité trop élevé pour que des microbes pathogènes puissent se reproduire. En un mot, elles vous protègent des infections, et quand leur nombre diminue, rien ne va plus. Plusieurs facteurs peuvent déclencher une surcroissance de candida albicans:

  • Votre cycle menstruel
  • La prise de médicament tel les anovulants ou des antibiotiques
  • La grossesse
  • La ménopause
  • Les douches vaginales
  • Etc.

Candida albicans, est un microscopique champignon que l’on retrouve essentiellement au niveau digestif et gynécologique. C’est un pathogène inoffensif chez les sujets en santé, c’est-à-dire qu’il est gardé sous contrôle par votre corps, mais il reste opportuniste et chez la femme se reproduit quand la flore vaginale se déséquilibre.

Une vaginite à levure cause des démangeaisons et des pertes blanchâtres et inodores que l’on compare souvent à la texture du fromage cottage. Des traitements de fluconazole et de clotrimazole sont disponibles en vente libre pour traiter ces infections. Dans certains cas, un traitement oral est prescrit.
Comme une infection vaginale peut masquer ou coexister avec une ITSS, il est important de consulter si vous avez eu un contact à risque, ou si vous subissez des infections récurrentes.

Vaginose

On parle de vaginose quand un déséquilibre de la flore bactérienne survient. Gardnerella vaginalis est la bactérie qui est, la plupart du temps, la grande coupable. Gardnerella vaginalis est naturellement présente dans le vagin, mais un déséquilibre momentané dans la flore vaginale peut causer des problèmes. Certaines vaginoses sont asymptomatiques et se résorbent d’elles-mêmes. Dans d’autres cas, les symptômes incluent des pertes malodorantes d’une couleur blanche-grisâtres et de consistance aqueuse.

Pour traiter une vaginose, un traitement antibiotique ou probiotique vous sera prescrit. Les traitements en vente libre ne traitent pas les infections bactériennes et certains symptômes peuvent masquer ou se confondre avec d’autres infections. C’’est pourquoi il est important de consulter si vous pensez souffrir d’une vaginose.

Certaines vaginoses sont causées par d’autres bactéries que Gardnerella. Les infections causées par la plus petite bactérie connue, appelée Mycoplasma, sont trop souvent peu diagnostiquées et causent bien des problèmes à leur hôte.

En effectuant une culture vaginale, nous pourrons déterminer le type d’infection et choisir le meilleur plan de traitement pour vous.

Trichomonase

Trichomosase vaginalis n’est pas une bactérie ni un champignon, c’est un parasite de la famille des protozoaires qui se transmet sexuellement. Parce qu’il est très souvent asymptomatique chez l’homme (90% des cas!), il passe inaperçu et se transmet au contact de muqueuses lors de rapports sexuels. Chez la femme, il peut aussi ne causer aucun symptôme particulier. On estime que 50% des femmes porteuses du trichomonase sont asymptomatiques.

Quand les symptômes se présentent chez la femme, c’est sous la forme de pertes abondantes et d’un érythème au niveau de la vulve et du vagin.

On traite ces infections grâce à une dose unique d’antibiotique et en se protégeant jusqu’à rémission complète. Il est aussi nécessaire de traiter son partenaire, car la réinfection est courante.

Une culture, des réponses!

En cas de doute, prenez rendez-vous. Une simple culture nous permettra de bien identifier le problème et vous évitera temps, argent et beaucoup d’inconfort. La culture vaginale fait partie des dépistages de routine chez la femme et peut aussi être effectuée individuellement.

Obtenez votre consultation dès maintenant!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.